Topics Blockchain
Bybit Learn
Bybit Learn
Beginner
20 Th10 2021

Que sont les smart contracts et comment fonctionnent-ils ?

Les smart contracts sont automatisés et s’exécutent d’eux-mêmes en fonction des conditions prédéterminées définies dans le contrat. Comme la blockchain est une DLT, Distributed Ledger Technology (technologie de registre distribué) qui permet de stocker des données à l’échelle mondiale sur différents serveurs, elle s’appuie fortement sur ces bases de données pour confirmer une transaction. Les smart contracts sont donc intéressants pour éliminer les frais administratifs.  

Un smart contract représente les conditions écrites dans des codes qui transfèrent automatiquement des fonds d’une partie à l’autre lorsque les conditions prédéfinies du contrat sont remplies. Par exemple, lorsque les deux parties sont d’accord pour échanger une cryptomonnaie, la transaction s’effectue sur le ledger (registre) de la blockchain via le protocole lié au smart contract. 

Aujourd’hui, les smart contracts restent populaires dans le secteur de la crypto, principalement pour l’échange de cryptomonnaies. Mais ils ne sont pas limités uniquement à la crypto, et de nombreuses compagnies d’assurance et de propriété adoptent ces smart contracts pour une meilleure scalabilité à un tarif plus avantageux. En un mot, les smart contracts sont un composant essentiel pour de nombreuses plateformes. C’est précisément la raison pour laquelle il est vital de bien comprendre ce qu’est un smart contract et comment il fonctionne.

Quel est l’objectif des smart contracts dans la blockchain ?

Les smart contracts étant un programme qui fonctionne sur la blockchain, les utilisateurs doivent envoyer des transactions à la blockchain pour lancer le programme. Une fois que les codes sont définis et que la logique est verrouillée, alors le programme peut s’exécuter.

En général, le principal objectif des smart contracts est de simplifier les transactions commerciales entre les parties en supprimant les intermédiaires impliqués dans les processus commerciaux traditionnels. Ces contrats visent à réduire les délais de paiement, les risques d’erreur et la complexité d’un contrat classique sans compromettre l’authenticité et la crédibilité.

Son principal avantage distinctif est qu’il permet d’effectuer des transactions crédibles sans intermédiaire.

Comment fonctionnent les smart contracts dans la blockchain ?

Les smart contracts désignent un algorithme informatique conçu pour créer, contrôler et fournir des informations sur le propriétaire de l’actif. Il s’agit en effet d’un programme qui s’exécute sur la blockchain Ethereum pour faciliter, vérifier ou effectuer des transactions crédibles de manière autonome. Pour savoir comment il fonctionne, il faut d’abord comprendre en quoi consiste un smart contract. 

  • Signatures. Les deux parties ou plus doivent donner leur consentement pour aller de l’avant avec les termes et conditions proposés.
  • Identifier de manière critique l’objet du contrat. L’objet doit s’inscrire dans le contexte de l’environnement du smart contract. 
  • Soyez précis dans les termes. Les termes doivent être précis et décrits en détail. Par exemple, le smart contract d’Ethereum repose sur les langages de programmation Solidity et Serpent. L’accord doit donc être rédigé en termes mathématiques spécifiques compatibles avec ce langage précis.

Lorsque ces exigences sont définies, vous pouvez alors conclure le smart contract basé sur la blockchain. Toutefois, l’accord fait l’objet de négociations avant que les termes ne soient mis en pratique dans la blockchain. 

Smart contract

En général, un smart contract déclenche automatiquement une action sur la base de l’accord conclu entre deux utilisateurs et maintenu sur la blockchain. Cela signifie que, lorsqu’un vendeur a l’intention de vendre un BTC, le smart contract régira les transferts jusqu’à ce que le BTC soit transféré avec succès d’une personne à une autre. Lorsque cela se produit, les fonds sont libérés, et il n’y a plus de changement. Et toutes les informations relatives à la transaction seront répertoriées et stockées dans une base de données publique.

Qui a créé les smart contracts ?

L’idée des smart contracts a été introduite à l’origine par Nick Szabo, un célèbre cryptographe américain. En 1996, son article sur les smart contracts a été publié dans le magazine Extropy, où il pronostiquait les avantages et les caractéristiques des applications des contrats blockchain. Il a ensuite développé ce concept dans plusieurs articles au cours des années suivantes.

Ian Grigg et Gary Howland sont les autres contributeurs à l’idée des smart contracts. Ils ont publié leurs travaux sur les contrats ricardiens dans le cadre du système de paiement Ricardo en 1996.

La mise en œuvre des smart contracts est devenue possible après la naissance du bitcoin et de sa blockchain, qui ont créé les conditions appropriées. Cette innovation a finalement été diffusée plusieurs années plus tard sur la blockchain Ethereum. Aujourd’hui, de nombreuses plateformes alternatives permettent aux utilisateurs de profiter de cette fonction, bien qu’Ethereum reste le pionnier.

Comment fonctionnent les smart contracts ?

Comme mentionné ci-dessus, les smart contracts représentent des protocoles informatiques ou, en termes simples, des morceaux de code qui constituent un élément technologique fondamental. Ils servent à spécifier toutes les conditions de l’accord conclu entre les parties à la transaction sur la blockchain. Dès que ces conditions sont remplies, le smart contract effectue automatiquement une transaction.

Un système basé sur la blockchain permet à ses participants de réduire les intermédiaires et la paperasse excessive car il s’appuie sur le public ledger où toute partie intéressée peut vérifier toutes les transactions. L’exigence centrale ici est de décrire toutes les conditions de l’accord via des règles mathématiques avec des langages de programmation appropriés.

La blockchain représente un réseau distribué de nœuds, chacun d’entre eux stockant les informations relatives à toutes les transactions. Pour annuler une transaction ou dépenser deux fois des fonds, il faudrait prendre le contrôle de plus de 50 % de tous ces nœuds.

Supposons qu’une personne souhaite lancer un smart contract, elle devra télécharger un logiciel spécial et générer une clé publique publiée dans le système. Ensuite, un message d’initiation devra être envoyé, et les nœuds le prendront. Lorsque l’événement établi par le smart contract se réalise, les codes s’exécutent.

Par exemple, les distributeurs automatiques donnent automatiquement à l’acheteur l’article commandé si des conditions spécifiques sont remplies (une certaine somme d’argent est versée). Un smart contract fonctionne de la même manière.

Outre le transfert de fonds, il existe plusieurs autres cas d’utilisation :

  • L’identité numérique : Les smart contracts éliminent les contrefaçons et fournissent une identité individuelle aux actifs numériques.
  • Sécurité financière : Ils sont parfaits pour la gestion des responsabilités, les paiements automatiques ou les divisions d’actions.
  • Activités commerciales : Ils constituent un excellent moyen d’automatiser les opérations de trading. De plus, les paiements transfrontaliers et les transactions internationales deviennent plus faciles à gérer avec leur aide.
  • Essais cliniques : Ils offrent une visibilité inter-institutionnelle, facilitent et automatisent le partage des données et renforcent la confidentialité.
  • Gouvernement : Ils peuvent améliorer la transparence et l’efficacité des votes.

Les cas d’utilisation des smart contracts sont variables et couvrent de nombreuses possibilités. Potentiellement, ils peuvent devenir un outil puissant dans de nombreux domaines des activités humaines.

Les caractéristiques d’un smart contract

Les smart contracts possèdent certaines caractéristiques distinctives qui les distinguent des autres formes de transactions financières :

  • Autonomie : Les utilisateurs ont un contrôle total sur leur accord. Le smart contract est une garantie en soi qui exclut toute possibilité d’intervention d’un tiers (courtier, avocat, notaire, etc.).
  • Sécurité : Un objectif essentiel du smart contract est de garantir la sécurité des transactions. Les informations saisies dans la blockchain ne peuvent être ni effacées ni modifiées. Même si l’une des parties enfreint les termes de l’accord, celui-ci reste intact.
  • Rapidité : Le traitement des documents prend beaucoup de temps s’il est effectué manuellement, ce qui retarde l’accomplissement de la tâche. Les smart contracts minimisent la participation personnelle et améliorent l’efficacité globale.
  • Confiance : Les participants à la transaction n’ont pas besoin de se faire confiance entre eux ou à des tiers. Un réseau décentralisé fournit un environnement qui garantit l’achèvement de la tâche sans problème ni retard.
  • Rentabilité : Il peut éradiquer les coûts de transaction excessivement élevés. Et cela est possible grâce à l’élimination des intermédiaires du processus et au soutien des accords.
  • Précision: Le processus étant automatisé, la possibilité d’erreur humaine est considérablement réduite.

Exemples de smart contracts

Les smart contracts sont utiles au-delà du commerce de la cryptomonnaie, y compris pour les tâches quotidiennes et pour les services financiers, l’IoT, et plus encore. Ils sont bien plus pratiques que ce que l’on pourrait imaginer.

Internet des objets (Internet of Things, IoT) : C’est un concept qui consiste à ajouter la fonction Internet aux objets quotidiens de la maison. Les smart contracts peuvent aider les utilisateurs à réaliser un contrôle d’accès distribué et digne de confiance pour les systèmes IoT.

Contrats de travail : Les smart contracts peuvent rendre l’exécution d’un contrat très pratique. En ce qui concerne les ressources humaines, l’utilisation de smart contracts permet d’enregistrer facilement les détails des employés tels que les salaires, les rôles professionnels et les responsabilités. En même temps, la transparence et les caractéristiques immuables d’un smart contract renforcent la confiance entre l’employeur et l’employé. Les parties ne peuvent enregistrer qu’une partie de l’accord en utilisant les technologies des smart contracts. Dans ce contexte, le contrat peut être :

  • Complètement automatisé, sans copie papier ;
  • Partiellement automatisé, avec une copie papier (dans ce cas, il est nécessaire de se mettre d’accord sur la variante qui a une plus grande priorité, un texte ou un code) ;
  • Partiellement automatisé, principalement sur le papier (par exemple, le smart contract ne règle que les paiements alors que la procédure de règlement des litiges se trouve dans le contrat papier).

Contenu protégé par des droits d’auteur : Un propriétaire de contenu devrait recevoir les redevances, mais il est souvent difficile de savoir qui est un propriétaire de contenu valide, car de nombreuses parties peuvent être impliquées dans la création d’une seule oeuvre. Les smart contracts peuvent faciliter la compréhension des droits et des responsabilités à chaque étape du processus de création.

Quelles cryptomonnais et DApps utilisent les smart contracts ?

Aujourd’hui, les smart contracts sont beaucoup plus proches de notre vie quotidienne qu’on ne peut le penser. Les grandes entreprises ne sont pas les seules à les reconnaître. De nombreuses plateformes blockchain les utilisent dans leurs activités, et divers langages de programmation sont utilisés pour écrire des smart contracts.

Ethereum est l’un des choix les plus populaires, c’est pourquoi son langage de codage original, Solidity, est largement utilisé par les développeurs. D’autres blockchains peuvent préférer quelque chose de différent. 

Voici un aperçu des blockchains qui peuvent traiter des smart contracts : 

Overview of the blockchains

Bitcoin : La blockchain Bitcoin permet de traiter des documents en s’appuyant sur des smart contracts. Cependant, il y a une limitation pour traiter ces documents.

NXT : NXT propose des modèles de smart contracts. Cependant, il y a une limitation dans la sélection car il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre pour la personnalisation. 

Ethereum : Ethereum prospère avec les smart contracts car il prend en charge le codage et le traitement avancés avec flexibilité et efficacité. Cependant, l’inconvénient est que cela a un prix. Supposons que vous souhaitiez personnaliser quelque chose, mais vous devrez fournir des tokens ETH en guise de paiement pour la puissance informatique nécessaire à son exécution.

Stellar : Il s’agit peut-être de la plus ancienne plateforme de smart contracts, mais sa vitesse et sa sécurité sont sans doute meilleures que celles d’Ethereum. Elle se vante d’une interface plus simple, plus directe et plus facile à utiliser. Cependant, elle n’est pas adaptée au développement de contrats complexes, car elle est principalement destinée à faciliter les smart contracts plus simples. 

Parmi les dApps les plus populaires basées sur les smart contracts figurent des plateformes financières en ligne telles que MakerDAO et Compound, ainsi que des échanges décentralisés tels que Uniswap.

Le pour et le contre des smart contracts

Il n’y a pas de solution universelle, et cela inclut les smart contracts. Bien sûr, ils sont utiles dans l’espace crypto décentralisé, mais ils ont aussi leurs limites. Voici ce que vous devez savoir :

Les avantages

Les avantages des smart contracts sont évidents et constituent la base de la popularité croissante des smart contracts. Il s’agit de l’autonomie, de la sécurité, de la vitesse d’exécution élevée et de la possibilité de réduire les coûts liés aux intermédiaires. Les gens les choisissent car ils promettent des transactions commerciales abordables mais précises et efficaces. 

Les inconvénients

Erreurs sur les smart contracts

Les smart contracts permettent d’exclure une éventuelle défaillance du facteur humain dans le fonctionnement, c’est vrai. Mais en même temps, il peut y avoir des erreurs et des endroits vulnérables dans le code du smart contract lui-même. Ces erreurs peuvent entraîner des pertes considérables. Les exemples de piratage de plateformes et de vols de fonds à cause d’erreurs de code ne manquent pas. Prenons l’exemple du tristement célèbre hack DAO.

Des termes vagues

La légalité de ces smart contracts est un autre sujet de discussion. La façon dont les gouvernements et les autorités juridiques doivent les traiter et les réglementer n’est pas claire, car ils sont hors du système juridique de l’État. La question de savoir s’ils peuvent même être qualifiés de contrats par les institutions gouvernementales est discutable. Le fait d’être en dehors du système juridique signifie également que les criminels peuvent utiliser cette technologie pour des activités illégales. En fin de compte, c’est parce que les smart contracts ne sont pas toujours en noir et blanc. Les termes et conditions sont donc vagues.

Nature irréversible

L’impossibilité de modifier quelque chose dans le smart contract peut également être un inconvénient. Réparer les erreurs et modifier les termes du contrat sera un problème insoluble.

Infiltration de la vie privée

La transparence est une excellente chose, mais pas toujours. Parfois, les utilisateurs ont besoin d’une certaine intimité. Certaines plateformes tentent d’offrir des smart contracts privés à leurs utilisateurs, mais cette pratique est inhabituelle. De plus, l’introduction d’une nouvelle technologie peut également entraîner des coûts. Seul un développeur expérimenté peut créer un smart contract fiable.

D’une manière générale, cette technologie soulève encore de nombreuses questions. Mais à quoi ressemble l’avenir ? Y aura-t-il une nouvelle technologie qui surmontera ses limites ou qui la remplacera complètement ?

Quel est l’avenir des smart contracts ?

Aujourd’hui, il est déjà clair que la reconnaissance des smart contracts ne fera que croître avec le temps. Bien sûr, ils ne remplaceront pas complètement les contrats papier traditionnels dans les prochaines années, mais ils se tailleront une place sur le marché, notamment pour l’achat ou l’échange de biens, de services et de droits. Il ne fait aucun doute qu’ils vont pénétrer dans de plus en plus de sphères de la vie des gens.

Les questions de légalité seront résolues dans les prochaines années dans de nombreux pays, car elles sont inévitables. Aujourd’hui encore, l’Arizona et le Nevada ont déjà modifié la version de la loi uniforme sur les transactions électroniques (UETA) de leur État afin d’y intégrer sans ambiguïté les blockchains et les smart contracts.

Le mot de la fin

Les avantages des smart contracts peuvent difficilement être niés ou sous-estimés. Ils apparaissent comme une excellente alternative aux accords traditionnels offrant un niveau de performance plus élevé. S’ils parviennent à s’imposer, ils prendront la sphère des contrats et les arrangements changeront à jamais. Ils changeront la façon dont les gens font des affaires.

Faibles coûts, réduction des fraudes et des délais, autonomie complète : les smart contracts séduisent le public. Mais ce n’est qu’en augmentant l’efficacité et la certitude des transactions et en diminuant le besoin de tierces parties que les smart contracts deviendront encore plus intéressants.

Restez informé(e) avec les mises à jour de Bybit :

Visitez notre plateforme d’échange Suivez nos actualités via notre blog Réseaux sociaux : TwitterFacebookInstagramYouTube et LinkedIn Rejoignez-nous sur Telegram et Reddit Vous avez des questions ? Visitez notre centre d’aide

Vous avez une suggestion concernant cet article ou autre chose sur notre plateforme ? Partagez vos pensées et aidez-nous à améliorer notre contenu pour le reste de la communauté !