Home Glossary
Bybit Learn
Bybit Learn
Beginner
8 déc. 2021

Mainnet

Chaque protocole de blockchain possède un mainnet. Il s’agit d’un composant de la blockchain où les transactions d’une crypto-monnaie ayant une valeur monétaire réelle ont lieu. Il s’oppose au testnet, qui est utilisé à des fins de test et où les transactions qui ont lieu n’ont pas de valeur monétaire réelle. 

Sur le réseau principal, toutes les fonctionnalités d’un produit ou d’une fonction ont déjà été testées et sont disponibles pour un usage public. Tous les bugs potentiels ont été signalés et traités lors de la phase de testnet. Toutes les transactions qui ont lieu entre l’expéditeur et le destinataire peuvent être vérifiées et retracées sur le grand livre distribué (la blockchain principale). 

Si quelque chose est en direct sur un réseau principal, on peut supposer que les développeurs ont confiance dans son fonctionnement et qu’il est prêt à être utilisé. Si le projet est une ICO, il est rare qu’un mainnet soit lancé au préalable. En effet, dans de nombreux cas, une grande partie de ces fonds est consacrée au développement du testnet et du mainnet.

Testnet

Le testnet est en fait la répétition générale du mainnet, et sa disponibilité est limitée. Parfois, des personnes sont spécialement invitées à tester des fonctions sur un testnet avant qu’elles ne soient lancées au grand public. 

Le testnet est utilisé pour tester les fonctionnalités et s’assurer qu’elles fonctionnent correctement, avant leur lancement sur le réseau principal. Il possède les mêmes caractéristiques que le testnet et, à toutes fins utiles, est exactement le même que le réseau principal. 

En utilisant un testnet, les développeurs de logiciels peuvent expérimenter dans un environnement sûr, sans avoir à se soucier de casser la blockchain principale. Fondamentalement, la seule différence est qu’il n’est pas réel – c’est un prototype. 

Ainsi, toutes les crypto-monnaies qui fonctionnent sur un testnet ne sont pas réelles non plus – ce sont des testcoins. Toutes les transactions qui ont lieu ne sont pas légitimes. Par conséquent, il est important de se rappeler de ne pas envoyer de crypto-monnaies réelles à une adresse de testnet, car elles peuvent être très difficiles à récupérer. 

L’importance de tests appropriés

Il existe quelques exemples réels dans le monde de la crypto qui illustrent l’importance de mener des tests appropriés lors de la phase de testnet. 

  1. Lancement du mainnet EOS (2018)

Le mainnet de la plateforme EOS a été lancé en 2018, au milieu d’une grande fanfare dans la communauté crypto. Présenté comme un « tueur d’Ethereum » potentiel (au lancement, il pouvait gérer plus de 1 000 transactions par seconde au moins, contre 15 transactions par seconde pour Ethereum), plus de 4 milliards de dollars ont été levés en fonds pendant la phase d’ICO. Cependant, une série de problèmes ont assombri le lancement.

Quelques jours avant le lancement prévu du réseau principal, la société chinoise de sécurité Internet Qihoo 360 a découvert des problèmes au sein du réseau EOS qui auraient permis à des hackers de prendre le contrôle des nœuds de la blockchain. 

Block.one, la société à l’origine d’EOS, a alors lancé un programme de primes aux bugs. Un hacker a gagné 120 000 dollars en une semaine en trouvant des bugs sur la blockchain. Cela suffit déjà à prouver que la phase de testnet a été précipitée par les développeurs, peut-être en raison de la pression exercée pour respecter la date limite de lancement du mainnet.

  1. Échec du testnet Ethereum 2.0 Spadina (2020)

Le testnet d’Ethereum 2.0, Spadina, a été lancé en septembre 2020. Il devait être un testnet à court terme fonctionnant en parallèle avec le testnet déjà existant, Medalla, et avant le lancement éventuel du réseau principal. Il a été créé pour tester les fonctions de dépôt et de genesis. Cependant, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. 

Quelques heures après son lancement, il a été dénoncé comme un échec par les développeurs. Selon le chercheur principal Danny Ryan, des « problèmes critiques de peering » ont nécessité son abandon presque immédiat. Un autre testnet, baptisé Zinken, a alors été lancé, avec succès. Contrairement au lancement d’EOS, les procédures appropriées mises en place ont permis de détecter rapidement et efficacement les problèmes de la blockchain. Ces deux cas montrent toutefois l’importance de tests approfondis lors de la phase de testnet.

Un mot manque à notre Lexique ? Partagez vos pensées et aidez-nous à améliorer notre contenu pour le reste de la communauté !